L’Association (3/4)

Retour au début | Retour à la page précédente

Qui est concerné ?

Tout le monde, un jour ou l’autre, peut faire partie de ces personnes “extraordinaires” que notre société a trop souvent tendance à exclure.

  • Certains ont une invalidité, un handicap ou une maladie handicapante depuis leur naissance – et souvent la gardent toute leur vie.
  • On peut aussi, au cours de sa vie, être victime d’un accident, d’une maladie grave, chronique ou dégénérative, d’un environnement ou d’événements qui vont avoir un impact sérieux sur notre santé, nos capacités, notre corps, notre mental, … de manière temporaire ou durable.
  • Ceux qui sont en bonne santé ont une chance de vivre plus longtemps, beaucoup plus longtemps. Avec l’âge, ils peuvent perdre en validité, en autonomie.
  • Enfin, chacun de nous peut être concerné indirectement : sans être soi-même en situation de maladie, de handicap, de dépendance, nous pouvons avoir à accompagner, aider et soigner un proche “extraordinaire“, ce qui implique souvent de sacrifier des éléments de sa vie habituelle, professionnelle, sociale…

Jouer l’inclusion, ce n’est pas que pour les autres, c’est aussi pour soi : même si ce n’est pas le cas aujourd’hui, demain, n’importe qui peut être concerné, directement ou comme “aidant”.

Concrètement, comment agir pour l’inclusion ?

Comme nous sommes encore loin d’une société parfaitement inclusive, forcément, il reste beaucoup à faire.

Du coup, nous pouvons tous y mettre du nôtre avec plus ou moins d’efforts.

Au sein de l’Association Tous inclus, nous avons quelques pistes :

  • D’abord, informer et sensibiliser les personnes sur les enjeux, les difficultés, dans la vie “physique” mais aussi dans le domaine du numérique.
    • La plupart des handicaps sont invisibles. Il n’y a pas “que” les problèmes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite circulant en fauteuil roulant dont nous devons prendre conscience (ce n’est pas une raison pour les oublier, quand même !).
    • Nous devons désormais réaliser de plus en plus de démarches par les moyens digitaux / dématérialisés / à distance. Hélas, dans ce domaine aussi, il existe de nombreux problèmes d’accessibilité (numérique) pour des personnes ayant des troubles sensoriels, moteurs, cognitifs…
  • Ensuite, agir : mettre en place des projets pour l’inclusion (dans la vie quotidienne, le travail, les vacances et les loisirs…) :
    • dans la vie “physique“,
      • encourager, faciliter, organiser… des rencontres, des partages de moments, de tranches de vie, échanger – et apprécier ces expériences
      • encourager, faciliter, organiser… l’emploi de personnes exclues à cause d’un handicap, d’une maladie, d’une situation extraordinaire
      • imaginer et appliquer des solutions inclusives dans les tous les domaines et les moments de la vie
      • contribuer à changer nos comportements ou regards sur le handicap, les maladies, et les personnes qui les portent
      • soutenir et aider les aidants
    • et dans le domaine numérique.
      • former sur les enjeux et les solutions d’accessibilité numérique
      • concevoir, développer, proposer, faire vivre des applications mobiles, sites web inclusifs pour les échanges, le partage, la transmission de connaissances et d’expériences, l’apprentissage (à tout âge)…

Lire la suite : J’ai envie d’en savoir plus…